Browsing Category

Petite vie de mummy

Petite vie de mummy

L’heure du thé !

6 avril 2017

L’heure du thé !

Un sacré rituel chez moi depuis quelques temps…

Pour commencer j’ai été biberonné à Alice au pays des merveilles (avec ma mère et ma soeur on connait les répliques par coeur !) à l’époque ça me choquait qu’Alice puisse boire du thé, une enfant boire du thé quelle drôle d’idée ! La scène du non-anniversaire m’a énormément marqué. Toute cette sérénade pour boire une tasse de thé !

C’est en grandissant que j’ai commencé à apprécier cette boisson, et surtout lors de mes séjours en Angleterre (j’étais jeune fille au pair et puis j’ai travaillé sur des marchés durant 1 an là bas !)

Et puis durant ma grossesse et pendant l’allaitement j’ai arrêté le thé et le café alors je suis devenue accroc à ma tisane Welleda !

Mais sinon je suis une inconditionnelle de Kusmi Tea & Løv Organic. En ce moment j’adore BB Detox, ainsi que le Rooibos Amande (un poème) et le Lovely Night avant d’aller au dodo.

Depuis que je m’occupe de Mila à la maison je prends le temps avec elle à l’heure du goûter et j’adore tellement ce moment !

Pour elle c’est compote en gourde et petits gâteaux. Elle adore les gÂ-tO !

J’essaie d’avoir toujours en réserve des petits sablés fait maison, surtout que l’on a reçu un emporte-pièce trop mignon pour les faire !

Des petits lapins avec écrit Mila ! Ne sont-ils pas trop choupinou ?

Ils viennent de chez Print Your Love et c’est super simple d’utilisation ! Il faut juste bien penser à fariner l’emporte-pièce avant chaque biscuit. Le résultat est trop top !

Je vous partage également notre petite recette…

Ingrédients :

  • 250 grammes de farine
  • 50 grammes de cassonade
  • 75 grammes de sucre semoule
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 3 jaunes d’oeufs
  • 125 grammes de beurre à température ambiante
  1. Mélanger la farine, la cassonade, le sucre et le sucre vanillé
  2. Formez un puits, et déposez-y les 3 jaunes d’oeufs, ainsi que le beurre
  3. Malaxez le tout à la main, jusqu’à obtenir une boule de pâte homogène. N’hésitez pas à ajouter de la farine si ça colle trop.
  4. Placez votre pâte dans un saladier. Protéger avec du film alimentaire et conserver au frais pendant 2 heures environ.
  5. Préchauffez votre four à 150 ° C.
  6. Sortez la pâte du réfrigérateur, et travaillez la entre vos mains doucement pour la réchauffer
  7. Etalez la pâte sur environ 4 mm d’épaisseur puis découpez vos gâteaux
  8. Placez-les sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé.
  9. Laissez cuire 10-15 minutes (surveillez selon la puissance de votre four)
  10. Laissez refroidir quelques instants et dégustez ! Nous on aime bien les recouvrir d’un peu de pâte à tartiner !

Merci Berceau Magique et Sukhi ♡

Rendez-vous sur Hellocoton !
Petite vie de mummy

1 an et demi !

23 mars 2017

Ma douce Mila aujourd’hui tu as 1 an et demi.

Je crois que je pourrais écrire tous les jours des articles comme celui ci à raconter combien je t’aime et tout ce que tu apportes à ma vie, à nos vies.

Ton papa et moi on aurait vraiment jamais pensé être aussi gaga ! Il ne se passe pas une seconde sans que l’on soit fière de toi. On passe notre temps à dire combien on t’aime et combien tu es la plus mignonne !

C’est vrai tu es vraiment une petite mignonne…

Tu as hérité du gène « marmotte » de tes parents, qu’est-ce qu’on peut dormir dans cette maison !

Du coup la vie y est très calme. On me dit souvent que ma fille est calme, c’est vrai, depuis qu’elle est née on a instauré un climat de douceur et on a réussi à le préserver c’est tellement agréable.

Grace à Mila on prends le temps, la fameuse « slow life » que l’on entend partout, je n’aurais jamais pensé atteindre ce degré de sérénité dans ma vie surtout pas en devenant maman !

En ce moment on rigole beaucoup, Mila est un vrai petit clown, elle cherche sans cesse à nous faire rire, je crois que ça a toujours été mais ça se précise !

Elle danse tout le temps ! Elle tourne en rond sans s’arrêter et nous entraîne dans ses spirales infernales (l’endurance des enfants pour tourner en rond est assez fou !!).

Elle commence à dire des petits mots, on ne comprends pas toujours d’où ça vient, par exemple « Koto » veut dire chaussures, chaussettes et chaussons, allez comprendre !

Elle adore toujours autant regarder les albums photos, elle montre du doigt les gens qui lui manquent, papi, mamie, tata… Et puis les « koto » aussi sur les photos !

Elle aime prendre soin de ses peluches et de son bébé. Elle leur donne à manger avec sa petite dinette, et surtout elle fait un bisou à chacun d’entre eux avant d’aller dormir c’est le spectacle le plus attendrissant de la journée.

J’ai récemment découvert qu’elle est aussi bienveillante avec les plus petits. A la crèche elle va vers eux et leur apporte des jouets. Nous avons vu bébé Plumeti cette semaine et elle lui faisait des petites caresses sur la tête !

Bref je radote tout ça je l’ai déjà dit ici !

Ma petite Mila je te souhaite un bel anniversaire et demi, dans 6 mois tu as 2 ans !

Mon mini champignon tu grandis si vite… Je t’aime ♡

Rendez-vous sur Hellocoton !
Petite vie de mummy

L’angoisse

3 mars 2017

Ces derniers temps une angoisse a surgit dans mon coeur de maman…

L’an prochain à cette période il faudra que j’inscrive ma fille à l’école pour la rentrée.

Cette pensée a fait raisonner en moi des souvenirs houleux de mon enfance. J’étais pétrifiée et je me suis effondrée en larmes…

Petit retour en arrière dans ma vie pour comprendre cette telle réaction.

Depuis l’entrée en maternelle jusqu’à la rentrée en CM2 il faut savoir que ma mère me déposait chaque matin en larmes à l’école.

J’ai des souvenirs très très précis d’elle en train de m’accompagner jusqu’à ma chaise devant mon pupitre, moi en train de me débattre et la maîtresse qui devait prendre le relais pour ne pas que je suive ma mère qui partait au travail.

L’école c’était pour moi le pire endroit sur terre.

Je pense que Madame Launay (oui je me souviens parfaitement de son nom) en CP ne m’a pas aidé à apprécier le lieu… Elle avait des pratiques ancestrales qui consistait à frotter les oreilles très très fort avec la paume de sa main pour nous punir en cas de bêtise.

J’ai aussi souvenir de mon père un soir en venant me chercher, devenir une vraie furie en découvrant mon oreille en feu…

Les écoles privées en particulier m’ont sérieusement amochée, j’étais dans le privé toute ma petite enfance. Je comprends maintenant aujourd’hui combien cette période est définitive pour l’avenir d’un enfant.

Car j’ai à l’heure d’aujourd’hui une énorme aversion pour tout ce qui est « Notre Dame Saint-Victor », « Sainte-Marie », « Sainte Truc-muche et bidule chose ». Quand je retourne dans ma ville natale j’ai toujours un noeud qui se forme quand je passe devant mes anciens établissements.

Arrivée en CM2 mes parents m’ont inscrits à l’école publique du village où l’on habitait.

Révolution dans ma vie, j’ai adoré y aller cette année là, je pouvais y aller à pieds depuis la maison, j’étais une grande et j’avais même hâte d’aller au collège avec mes nouveaux amis.

Et puis en fait en 6ème re déception, je suis toujours dans le publique mais l’école est vieille, les profs aussi, l’enseignement m’ennuie, j’ai des capacités mais personne pour m’accompagner à les exploiter.

Il n’y a pas de cas par cas, à part aux réunions parents-profs où les professeurs parlent de toi à tes parents comme si tu n’étais pas dans la pièce. Un nouveau trauma. Je devais avoir un instinct de survie car de moi même j’ai pris la décision de m’inscrire à la chorale entre midi et 2 c’était mon bol d’air frais dans cette vie d’adolescente tourmentée.

Pendant toute cette période je ne comprenais vraiment pas ce que je faisais là, et pourquoi on apprenait tout ça. J’étais une élève moyenne sur toute la ligne, j’ai jamais redoublée car mes parents m’inscrivaient au cours du soir avec des profs particuliers pour ne surtout pas que je puisse redoubler. Quel souvenir ça aussi, c’était LA HONTE, la honte ULTIME pour quelqu’un de redoubler. C’était un paria si ça lui arrivait, il se retrouvait avec les « petits » l’année d’après et il perdait tous ses copains. Et les parents qui n’assumaient jamais ce tel ECHEC dans la vie de leur gamin.

Quand j’y pense… MAIS QU’EST-CE QUE CA PEUT FAIRE ???

En soit pourquoi forcer un enfant à suivre un rythme qui le dépasse plutôt que de lui laisser une année supplémentaire à acquérir des choses… On est pas tous égaux il me semble ?

Toute cette pression qu’on t’inflige avec l’école tout au long de ta jeune vie. Sans rien t’expliquer.

-« Pourquoi je dois aller à l’école ? »

-« Parce que c’est comme ça »

Ah okay… merci du tuyau !

Et donc quand je fais le tri dans toutes ces pensées que je vous écrit comme ça, telle qu’elle m’arrive, à coeur ouvert. Ben je me dis que l’éducation nationale et l’enseignement privé (car sincèrement à part faire la prière le matin et avoir une croix de Jésus dans toutes les salles de classe y à pas grand chose qui change entre les deux. Ah si le tarif…) est tellement en retard sur l’enseignement.

Les temps ont changé, nous n’avons plus les mêmes besoins. Les métiers ont évolués. Les mentalités aussi. La vie !

Mais l’école elle ne bouge pas d’un iota. Et les enseignants non plus.

Toute ma scolarité on m’a répété « tu es nulle en math ».

Résultat ?

Je suis nulle en math.

Car jamais, à aucun moment on ne m’a proposé de retourner la situation. Comment on peut demander à un élève d’évoluer dans ces cas là ? J’ai des bulletins de notes avec écrit « nulle » !

A l’inverse en dessin et en musique je n’avais que des petits mots encourageants car oui la créativité c’était mon dada et on m’a poussé en ce sens. Et pourquoi on m’a pas aussi poussé à aimer Pythagore, Thalès et tous leurs amis ?

Comment on peut te laisser être une sombre daube dans une matière que tu ne maîtrise pas ? Comment on peut te ridiculiser en distribuant les copies du contrôle de la veille par ordre « du meilleur au plus nul » ? En laissant bien le suspens à la fin pour les 3 derniers, alors alors qui aura la médaille de l’élève le plus pourri ???

Et du coup que se passe t’il dans ces cas là ?

On crée des alliances, entre nuls !

Ben ouais parce qu’avec l’élite qui a eu 18,50/20 et toi qui frôle douloureusement les 0,75/20 on fait pas partie du même monde selon le prof…

Parce que ce dernier l’a tout simplement monté contre toi. C’est assez intelligent du coup comme idée pour tirer les gens vers le haut…

Oh et parlons de l’absurdité des souhaits de métier qu’on te fait remplir en 3ème.

Déjà de mon expérience on ne m’a même pas laissé l’opportunité de décider quoique ce soit. Les profs ont tout de suite ôté la possibilité que je parte en général. « Ses résultats sont trop médiocres » ont-ils dit à mes parents.

Mouais enfin j’ai quand même eu mon Brevet des collèges hein j’avais le droit !

Bref si ça vous intéresse je vous ferais un topo sur mon CV un de ces jours mais là n’est pas le sujet !

En tout cas mon parcours scolaire a été de déconvenue en déconvenue…

Et je sais que mes parents étaient dépités. Car eux non plus on ne les a pas accompagné convenablement…

Donc pour ma fille quoi de plus naturel que d’être tétanisée de l’envoyer « là bas » !

J’ai sincèrement l’impression de l’envoyer au front…

Avec le peu d’armes qu’elle aura…

J’ai une totale confiance en ma fille elle est incroyable, elle a compris déjà beaucoup de chose et son caractère commence magnifiquement à se forger.

Mais on va l’envoyer dans le royaume du moule.

Là où on va « construire » les adultes de demain.

Avec un programme et tout et tout !

Je suis dépitée…

Alors je regarde les écoles alternatives. Montessori par exemple mais c’est bien au delà de nos moyens. (On parle de presque 1000€ par mois…)

Et je m’aperçois qu’on a pas franchement le choix…

A part déménager en Finlande peut être…

Durant ma crise de larmes j’étais prête à faire mes bagages, les pays du nord ont TOUT compris…

Je me concentre sur le fait qu’à la maison il y aura toujours 4 oreilles pour écouter Mila, son papa et moi.

On va faire bien attention à ses souhaits, ses envies, ses projets.

On va prendre en compte ses sentiments et l’accompagner du mieux qu’on pourra.

On la laissera se former à devenir la personne qu’elle a envie d’être.

On la laissera pas tomber, jamais.

Et on va trouver la meilleure solution pour l’école qui l’accueillera…

Je m’accroche de toutes mes forces à ça même si ça suffit pas toujours et que les sanglots commencent tout doucement à monter…

Je sais qu’il y a déjà des enseignants qui tente de faire bouger les choses. Je sais qu’on est en train de faire évoluer timidement le système.

Mais l’année prochaine tout ça ne sera pas encore prêt…

Et l’année prochaine je vous préviens, vous allez surement me ramasser à la petite cuillère…

A vos commentaires j’adorerais lire vos avis et votre expérience !

Désolé pour ce billet quelque peu personnel mais j’avais très très envie de l’écrire. Et je vous invite à regarder cette vidéo qui résume tellement bien ma pensée…

Rendez-vous sur Hellocoton !