Petite vie de mummy

Déclaration

15 décembre 2015

depression

J’ai longtemps hésité avant d’écrire cet article.

Je me demandais si je voulais me livrer autant sur ce blog…

Et puis la réponse est oui. Ce blog étant comme une thérapie pour moi qui a beaucoup de mal à m’exprimer en public, je me perds souvent dans mes pensées, j’ai envie de raconter quelque chose et puis je bégaye, je galère à sortir les mots dans le bon ordre, et souvent mon interlocuteur se lasse et finit par me couper la parole pour finir ma phrase car ça fait 10minutes que je cherche un mot.

Ici c’est pas pareil, mes doigts vont plus vite que mes pensées, je peux écrire sans m’arrêter pendant des minutes entières et j’adore ça j’ai l’impression d’être libre.

Voilà pour l’instant psychologie.

Je voulais donc vous parler rapidement de mon accouchement et m’attarder un peu plus sur ce qui a suivi, car ouais c’est bien joli de poster des jolies photos de la vie de tous les jours mais j’ai très envie aussi de poser les mots sur mon expérience.

En ce qui concerne mon accouchement (ainsi que ma grossesse d’ailleurs) je l’ai vécu comme un rêve, vraiment j’ai adoré être enceinte et j’ai adoré accoucher, je serais tellement heureuse de pouvoir revivre ces moments…

Je n’ai pas eu de complications tout s’est passé naturellement et je le souhaite à toutes les futures mamans.

En revanche les complications sont arrivées après…

Mila est née en excellente santé, aucun problème de quoi que ce soit, l’allaitement s’est mis en route le plus facilement du monde tout était parfait. Mais pourtant ça n’allait pas.

Le jour après l’accouchement j’ai eu ce qu’on appelle le baby blues.

Je ne voulais pas quitter la maternité, je voulais vivre là bas, j’étais tellement bien, je nous sentais en sécurité avec mon bébé, avec la télécommande magique qu’il suffisait d’actionner pour avoir un conseil sur n’importe quoi…

Mais je devais me rendre à l’évidence il fallait rentrer à la maison. J’ai donc enchaîné sur ce que l’on appelle : la dépression post-partum.

Un trop plein d’émotion, un bonheur intense suivi d’une tristesse inexplicable. Je me sentais nulle et tout me paraissait insurmontable. Le papa est parti plusieurs fois en déplacement professionnel je me retrouvais seule avec notre bébé et je pensais ne jamais réussir à m’en sortir.

Pourtant les bébés je connais ça, ça ne me faisait pas peur, je fais du baby-sitting depuis que j’ai 12 ans et j’ai même eu 2 expériences en tant que jeune fille au pair. Je savais tout à fait m’occuper d’un bébé donc je ne m’étais pas du tout préparé à penser que je m’en sentirais incapable.

J’en ai parlé très rapidement autour de moi, le soucis étant que je n’avais envie de voir personne. Je me suis forcée les 2 premiers mois, cela ne me faisait pas du tout plaisir de voir du monde, je voulais rester dans ma bulle avec mon bébé et pleurer toute la journée.

Très, très mauvaise idée…

A 18h quand la nuit commençait à tomber je tremblais de peur, la nuit m’effrayait et je ne dormais pas, je la regardais dormir, je vérifiais sa respiration chaque minute…

J’ai donc été passer une semaine chez mes parents, ma mère me préparait à manger et j’arrivais à me nourrir un peu mieux que chez moi (où mes repas se limitaient à des Kinder Bueno) je craquais souvent et je pensais que je n’arriverais pas à remonter la pente. Je m’en voulais tellement d’être aussi malheureuse, moi qui venait d’avoir la plus jolie des petites filles, elle qui était en excellente santé, de quoi je me plaignais ? Cela me faisait pleurer de plus belle…

Et puis petit à petit et avec le soutient de mon amoureux, j’ai réussi à me sentir un peu mieux, il m’a conseillé quelques visites de copains à la maison, ça m’aidait un peu (au moins devant eux je m’interdisais de chialer) depuis presque 1 mois on peut dire que je profite pleinement de mon bébé et j’ai moins peur.

Parce que oui il y a une chose qui me terrorisait (et qui me terrorise encore mais j’arrive mieux à le gérer) c’est l’idée qu’il puisse arriver quoique ce soit à ma merveille.

J’ai passé des sales moments à devoir dire aux gens de l’extérieur de bien se laver les mains avant de l’approcher. Et à ce propos j’ai un gros message à faire passer aux parisiens en particulier :

« Les gars on vit dans une ville sale, vraiment c’est dégueu Paris, le métro tout ça, vous ne pouvez pas ne pas avoir le réflexe de vous laver les mains en rentrant chez vous !!! Et encore plus quand vous venez voir un bébé !!!! »

Je me sentais mal de dire aux gens « vous pouvez vous laver les mains ? » j’ai donc dû en parler au Papa pour qu’il fasse passer le message. Encore maintenant (et encore pour un moment) j’ai besoin de voir que les gens sont propres avant de toucher mon bébé.

« Mais comment veux tu qu’elle fasse ses anticorps aussi ? »

Okay alors là j’ai clairement envie de frapper quand j’entends ça.

J’ai un bébé qui sort d’un milieu stérile dans lequel il a vécu presque 9 mois, ses anticorps elle les fera plus tard ! J’ai juste parfois l’impression d’être une mauvaise mère à ne pas laisser les microbes approcher mon bébé ! C’est mon choix non ? Y a des épidémies de gastro à tous les coins de rues je suis navrée mais il est hors de question que je prenne le risque de lui infliger ça !!

Je ne sais pas pourquoi les parents veulent que leurs gamins fassent leurs anticorps au plus vite. Ma maman m’a pratiquement élevé dans l’eau de javel et je suis pas plus souvent malade que quelqu’un d’autre.

Cette frayeur de la maladie me hantait, ce qui m’a beaucoup aidé c’est de savoir que le lait maternel produisait des anticorps. D’ailleurs je n’hésite pas à mettre mon bébé au sein quand quelqu’un que j’estime pas assez propre s’approche d’elle (au moins on ne la touche pas quand elle est accrochée au sein)

Et si vous voulez tout savoir, je suis paralysée à l’idée de penser que ma fille pourrait aller à la crèche. Pour aller lécher les cubes que tous ses petits camarades auront léché avant elle… Ça me file la gerbe…

Donc j’ai clairement un problème d’hygiène (aux yeux du peuple, pour moi c’est juste normal…) ça ne m’a pas aidé, mais je travaille dessus…

Autre point compliqué, l’allaitement. Pas sa mise en place ou quoi, juste l’intimité que cela impliquait. Je me suis acheté un châle d’allaitement pour pouvoir me camoufler. Pas que je sois franchement pudique, je porte des décolletés et des mini jupes mais là c’est différent, je suis devenue une maman et j’ai pas envie que mes potes voient mes seins !! Quand je me cachais sous mon tissus j’en étonnais plus d’un : « nan mais ça va c’est naturel ce que tu fais pourquoi tu te caches ! »

Ben par respect pour tout le monde, pourquoi je dois expliquer cette évidence ??

Tout ça mis bout à bout me mettait mal à l’aise. Je souhaitais prendre mes repères tranquillement avec mon bébé, je souhaitais découvrir ma nouvelle vie pas à pas sans pression. Et pourtant j’ai senti une pression immense de toute part. C’est sur j’ai du exagérer dans ma tête plusieurs fois, mais une jeune maman à simplement besoin de temps. Et c’est évidemment variable d’une femme à une autre.

On m’avait prévenu qu’un bébé c’était fatiguant tout ça tout ça, mais finalement on ne m’avait pas préparé psychologiquement au chamboulement que tout cela allait impliquer. Faire des nuits blanches pour m’occuper de mon bébé j’ai trouvé ça largement plus simple et tellement secondaire par rapport à gérer mes émotions.

Si je viens à avoir un autre bébé, j’espère que je ne m’interdirais pas de prendre le temps nécessaire. Et c’est un conseil que je donne à chaque maman à en devenir, prenez votre temps, écoutez vous, si vous n’avez pas envie d’avoir de la visite à la maternité dîtes le, faîtes vous aider du papa si besoin pour faire passer les messages désagréables, vous avez le droit. Si j’avais été plus stricte peut être que ma déprime aurait duré moins longtemps je ne sais pas… Il n’y a rien de mal à vouloir rester en famille au début. Ces moments sont tellement précieux…

Pour les autres si vous avez une amie qui vient d’accoucher, respectez ses règles, elle ne sera surement pas aussi maboule que moi mais lavez-vous les mains et retirez vos chaussures en arrivant chez elle c’est le minimum et c’est un beau cadeau que vous lui faîtes !

Je serais ravie de lire en commentaire les histoires de mamans qui passeraient par ici 🙂

Rendez-vous sur Hellocoton !

You Might Also Like

12 Comments

  • Reply Laboodeuse 15 décembre 2015 at 5:46

    Bon déjà ❤️❤️❤️❤️❤️❤️
    Et puis je me sens tellement mal de ne pas avoir vu que tu n’étais pas bien Oui fatiguée par toutes ces nouveautés mais jamais je n’ai ressenti la déprime ou dépression de ton côté. Tu as gardé le sourire tout le temps. Tu es une maman formidable et ta petite princesse a beaucoup de chance.
    Pour le lavage de mains j’ai envie d édité que c’est la base à la base. Bon au moins tu sais qui est propre et qui ne l’est pas

    • Reply momraths 15 décembre 2015 at 5:51

      Ah mais il ne faut surtout pas être mal !
      C’est tout le problème de cette histoire c’est que j’ai pris soin de ne pas le montrer à mon entourage !
      Merci beaucoup pour ton message, maintenant je vais beaucoup mieux et on va tenir le cap 😉

  • Reply Summer Girl 15 décembre 2015 at 10:13

    Je n’ai pas vécu ce que tu viens de vivre mais une amie oui elle ne ovulait pas que l’on porte son bébé, ça a duré très longtemps mais aujourd’hui elle a 2 enfants et va bien mieux, nos enfants jouent d’ailleurs ensemble et elle est très heureuse. Je te comprends pour le lavage des mains, c’est un réflexe quand je rentre chez moi mais force est de constater que ce n’est pas le cas de tout le monde. En tout cas ton témoignage est très touchant et je suis sûre que beaucoup de mamans se reconnaîtront. Bisous

    • Reply momraths 16 décembre 2015 at 10:54

      Merci de ton message <3

  • Reply Lucile 16 décembre 2015 at 12:28

    On en avait deja parlé et meme si je ne sais pas ce que c’est d’être Maman, je pense comprendre ton ressenti sur le fait qu’on ne prepare pas sur le chamboulement psychologique. Bien que tout ce passe bien d’un point vue globale et physique, l’arrivée d’un bébé reste un grand chamboulement et demande un temps d’adaptation. En tout cas, je suis heureuse que ça va mieux et je trouve que c’est tres courageux d’en parler. Je pense que ca pourra aider justement d’autres personnes.

  • Reply Eloïse 16 décembre 2015 at 2:17

    Félicitations pour avoir osé publier cet article. Je pense qu’il peut aider d’autres jeunes femmes, c’est important de partager ce ressenti car souvent sur les blogs de jeunes mamans, on ne voit que le positif et beaucoup peuvent se sentir coupable de ne pas vivre leur nouveau statut de jeune maman de manière totalement idyllique. Bon courage pour la suite, mais je ne doute pas un instant que tout se passera bien 🙂

    • Reply momraths 24 décembre 2015 at 10:36

      Merci Eloïse pour ton message <3

  • Reply Isma 29 décembre 2015 at 1:13

    Un grand bravo pour coucher ces mots je me doute que Ca ne doit pas être facile mais Ca soulage…. Ma tante dont je suis très proche a vécue ca. Un vilain cercle vicieux ou on se rend compte « qu’il y a un problème ». Il n’y a pas de grossesse type ni de naissance ni d après comme les autres. Chacun ses ressentis et son histoire. Meme si la route est sinueuse l essentiel est que toutes les deux enfin tous les trois vous trouvez cet accord ou vous juste bien et heureux. Peut importe si la claque est violente peut importe s’il y a des larmes . Tu te construit en tant que mere. Et tout le monde te diras que Ca nest pas facile ….Pleins de douceur Marine.

    Ps: pour le lavage des mains ? Les gens craignent ou quoi?! Meme sans avoir un bebe a la maison cest la base! … Enfin …..
    Calin mignon 🙂

    Ya un dicton qui dit:  » a partir du moment où on cherche à savoir si on est une bonne mere cest que nous le sommes deja » car en effet on souhaite le meilleur pour son enfant….

    • Reply momraths 30 décembre 2015 at 3:43

      Merci beaucoup pour cette belle réponse réconfortante… Merci <3

  • Reply Marine 11 janvier 2016 at 12:46

    je suis tellement soulagée de voir que je ne suis pas seule au monde face à angoisser vis à vis de l’hygiène et notamment du lavage de mains.
    je suis à 8mois et demi de grossesse et (après la terrible hantise de « va t’il/elle être en bonne santé) je ne pense plus qu’à mon séjour en maternité, et ce la me stresse à un plus haut point. Les gens vont ils rester trop longtemps dans la chambre ? vont ils se pointer à des heures qui ne me conviendront pas ? et si je suis en train d’allaiter, vont ils comprendre d’eux mêmes qu’il faut nous laisser tranquille ? et si quelqu’un vient enrhumé, comment vais je lui faire comprendre que je veux qu’il parte ?
    en vérité j’aimerai que personne ne vienne… que personne ne touche mon bébé, ou ne parle au dessus de lui.
    A ma dernière séance de préparation à l’accouchement, la sage femme nous disait qu’une certaine génération de personne (sous entendu celle de nos parents) avaient la fâcheuse tendance à mettre le petit doigt dans la bouche du bébé pour qu’il tète le doigt! CELA M’A ABSOLUMENT DÉGOUTÉ ! j’ai averti le papa qu’il ne faudrait pas laisser faire, mais en vrai je crois que si quelqu’un fait ça je vais crier ou lui sauter dessus!
    bref je suis angoissée et je n’ai pas encore accouché !
    je te remercie pour ton article

    • Reply momraths 11 janvier 2016 at 4:41

      Ah chère Marine… Courage !!
      Et non tu n’es pas seule…
      Alors ce que je te conseille c’est de mettre les choses à plat avant d’accoucher. J’avais prévenu mes amis que peut être je ne souhaiterais pas de visite à la maternité, ils avaient tout à fait compris et avaient attendu mon feu vert avant de venir.
      Ensuite j’étais dans une maternité qui n’acceptait pas les visites avant 15h donc déjà ça aidait. De toute manière le matin c’est pas possible tu ne peux pas recevoir de visite, c’est le moment des soins pour toi et bébé et surtout de se reposer de la nuit.

      Si quelqu’un est malade je te souhaite que la personne soit assez intelligente pour se dire qu’il ne peut pas venir te voir, encore une fois n’hésites pas à lâcher ça au détour d’une conversation ! Fixe tes règles avant, ça te soulagera et ça t’évitera l’angoisse le jour J.

      Bon courage en tout cas tout va bien se passer 🙂
      Bon courage pour la dernière ligne droite et viens nous faire un coucou ici pour nous annoncer la naissance !

    Leave a Reply