Petite vie de mummy

La séparation…

3 octobre 2016

Je vous le disais l’autre jour, cette année Mila va à la crèche.

J’ai eu l’immense chance de pouvoir la garder à temps complet jusque là.

Quand j’étais enceinte je ne savais pas trop ce qui allait se passer, est-ce que j’allais avoir envie d’arrêter de travailler pour rester avec elle, est-ce que j’aurais envie de la laisser dès le congés maternité passé ?

Finalement je me suis découvert être une maman très très poule voir super louve !!

Le genre de maman ultra fusionnelle avec son bébé qui ne veut absolument rien manquer.

Personne n’avait jamais gardé Mila, à part son papa qui prenait le relais quand j’avais besoin de m’absenter. Malgré tout, ces moments ont été très rares et ce n’était jamais bien longtemps.

Et puis les mois ont passé, je savais que vers ses 1 an je remettrais en question son mode de garde. Qu’il fallait que je retrouve une activité professionnelle et qu’il était temps que de son côté elle voit autre chose et d’autres personnes que le cocon familial.

La crèche sonnait comme le diable pour moi. Cela m’angoissait de laisser mon bébé avec tout plein d’autres enfants, j’avais si peur pour elle…

J’ai malgré tout tenté une inscription à la crèche. Bien sur nous avons été refusé. 450 demandes pour 70 places disponible selon la mairie de notre commune…

Je me disais que c’était un signe, Mila n’ira pas à la crèche, un point c’est tout !

Et puis par hasard nous apprenons l’ouverture d’une crèche privée à seulement 2 pas de chez nous.

Je me risque à envoyer une demande, la directrice me répond presque illico qu’ils étaient complets depuis des mois, mais qu’une place vient à l’instant de se libérer et que si j’étais vraiment intéressée il ne fallait pas tarder.

Bizarrement j’étais super heureuse et toute excitée ! Je me suis dépêchée de répondre et de fournir tous les documents pour me rendre sur les lieux quelques jours plus tard afin de valider notre inscription.

En fait si j’étais si heureuse c’est parce que contrairement à tous les accueils d’enfants que j’ai pu voir, cette crèche là n’était vraiment pas comme les autres. Une crèche qui s’inspire de la pédagogie Montessori. Un cadre neuf et propre. 3 responsables pour encadrer une dizaine d’enfants ! La crèche que je n’aurais même pas osé imaginer en rêve !

C’est ce qu’il me fallait pour réussir à couper le cordon. Je suis tellement exigeante quand au bien être de mon bébé. Je sais très bien qu’à l’avenir je n’aurais pas toujours un coup de bol comme celui ci, mais je profite de cette opportunité et de tout ce que cela va apporter à Mila.

Quand la rentrée est arrivée, le premier jour d’adaptation a été un petit cauchemar pour moi.

Je devais partir 30minutes et laisser Mila toute seule là bas. J’ai passé 15 minutes à pleurer dans le bureau de la directrice.

C’est une étape pour les enfants, comme pour les parents. A la différence que les parents, ils doivent un peu garder tout ça pour eux et rester fort (en tout cas ne pas montrer qu’ils sont brisés en mille morceaux à l’intérieur). J’en ai voulu au monde entier ce jour là, j’avais l’impression qu’on m’arrachait mon bébé, dans ma tête c’était scandaleux !

Mais alors que je sanglotais dans le bureau, cette bienveillante directrice a su trouver les mots pour m’apaiser et m’accompagner à couper le petit bout du cordon qui résistait encore.

Aujourd’hui tout va tellement mieux, je sais à quel point Mila est choyée là bas, elle apprend à vivre en communauté, elle joue à d’autres jouets que l’on a pas à la maison, elle fait des rencontres qui peut être la marqueront à vie.

En tout cas pour moi c’est certain cette première rentrée à la crèche restera marquée dans mon coeur de maman.

C’est un moment vraiment important que de laisser son petit s’envoler. C’est le tout début. Elle va construire sa petite personne, faire des erreurs et réussir surtout. Je suis tellement fière d’elle aujourd’hui et de la voir mener sa petite vie sans nous seulement quelques heures par semaine.

C’est une nouvelle aventure qui commence !

Rendez-vous sur Hellocoton !

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply