Petits vêtements

L’automne

29 septembre 2016

le-dressing-du-mini-champignon

Je bénie la mode actuelle pour enfant, été comme hiver il y a toujours moyen de s’amuser à habiller son tout petit !

Des blouses imprimés, des leggings en maille, des chaussettes rigolotes…

Je n’habille plus Mila de la même manière que quand elle était un tout petit bébé pratiquement immobile.

Maintenant il faut trouver des tenues bien ajustées qui lui tiennent bien le corps avec des matières confortables qui ne l’empêchent pas de bouger !

En ce qui concerne les couleurs je choisi du sombre pour le bas, sinon les vêtements sont très rapidement salis au niveau des genoux. Pour le haut le clair passe encore tant qu’elle ne mange pas toute seule…

Dans tous les cas les imprimés sont un bon compromis, ils attirent l’attention sur les motifs plutôt que sur les petites tâches disgracieuses !

Pour les chaussures à part pour sortir je ne lui en mets jamais. À la maison je la laisse pieds-nus pour bien appréhender le sol. Et si il fait frais, je lui mets une petite paire de chaussettes anti-dérapantes c’est super pratique !

Look n°1

le-dressing-du-mini-champignon-06

Look n°2

le-dressing-du-mini-champignon-05

Look n°3

Rendez-vous sur Hellocoton !
Petit monde

Invitation

27 septembre 2016

1-an-mila

Pour célébrer les 1 an de Mila je souhaitais envoyer une jolie invitation douce et poétique.

Quelque chose qui ressemble à l’univers que j’ai crée pour elle durant cette première année…

Grâce à la magie des rencontres Instagram j’ai su très rapidement à qui j’allais demander de réaliser ce petit exploit.

Cette personne c’est Charlène aka Leanna Earle une adorable jeune fille talentueuse que je suis ravie de connaître…

Elle a un univers tellement délicat (que je vous invite chaleureusement à découvrir !) et j’étais si contente qu’elle accepte mon petit projet !

J’avais une envie assez large,  j’ai donc demandé quelques petites choses comme des couleurs pastels et des animaux du sous bois, tout en précisant que je voulais un sous bois lumineux !

Quand elle est revenu vers moi un peu stressée en me disant que c’était prêt, je ne m’attendais pas à quelque chose d’aussi parfait…

1-an-mila-3

Comme je suis ravie de cette jolie invitation et comme j’ai hâte que Mila la redécouvre dans quelques années…

Des petits animaux mignons et des jolies couleurs tout en légèreté…

Merci une nouvelle fois infiniment Charlène pour ton talent et d’avoir pris le temps pour Mila ♡

La fête est prévu pour Octobre, je vous montrerais bien évidemment la petite déco que je lui ai concocté !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Petite vie de mummy

Il y a 1 an…

23 septembre 2016

Il y a 1an, jour pour jour, j’allais devenir maman et je ne savais pas comment à cet instant précis, ma vie allait être chamboulée…

Laissez moi vous raconter la petite histoire de Mila…

Le 26 janvier 2015, avec le futur papa nous étions dans un airbus 380 à plus de 10km d’altitude quand j’avais de sérieux doutes sur ma potentielle grossesse. Je n’ai rien dit, je n’avais pas envie de nous faire passer les plus de 11h de voyage en avion en se demandant si oui ou non il y avait vraiment quelque chose dans mon bidon.

Quand le stewart nous a apporté une petite coupe de champagne je l’ai même accepté, quand j’y pense je me dis que c’était surement un coup du destin, c’était bien la seule et unique fois que l’on nous offrait du champagne en classe économique !!

Première gorgée et mon corps à directement parlé : ça ne passait pas. J’ai mis ça sur le coup de l’altitude (mais quand même, je suis champenoise et le champagne normalement, ça passe à n’importe quel moment !) à cet instant ce n’était plus possible, quelque chose n’était vraiment pas comme d’habitude…

J’ai pris mon téléphone et j’ai même noté les sentiments qui m’envahissait à ce moment, j’étais sereine et tellement bien… Je planais au sens propre comme au figuré…

A notre arrivée nous sommes à Hawaï nous dînons sur une plage sous un clair de lune fantastique. L’occasion est beaucoup trop belle et j’annonce mes doutes au futur papa, quelques instants plus tard nous dégotons un test de grossesse dans une boutique ouverte 24h/24h qui vendait aussi des tongs et du coca.

Retour à l’hôtel, et après avoir attendu les 3 minutes les plus longues de toute notre vie, c’est officiel, 2 petites barres parallèle roses nous confirment la plus merveilleuse des nouvelles, dans moins de 9 mois nous serons parents…

Pendant 9 mois nous avons subi les montagnes russes émotionnelles.

La joie d’entendre pour la première fois son petit coeur battre. La peur de lire les résultats des tests sur sa santé. La surprise d’apprendre que c’est une fille. L’attente lors des prises de sang mensuelle. L’angoisse permanente de ne pas réussir à assumer mon rôle de maman. L’analyse quotidienne de ce qui se trouve dans les aliments que je mange…

Les mois passent et puis le 22 septembre à 18h, la première contraction.

Je me revois, assise sur une chaise dans mon salon, devant mon ordinateur. Une nouvelle sensation. Des contractions j’en avais déjà eu mais pas des comme ça. Je le savais, je le sentais, cette fois il y avait quelque chose de nouveau. Mon terme est dans 3 semaines le doute m’envahit malgré tout, est-ce que je délire ?

Coup de fil à la maternité, et ce discours que l’on nous avait répété 36 fois lors des cours de préparation « vous venez quand les contractions deviennent proches et régulières »

Mais moi je veux y aller tout de suite, je veux savoir si ça à commencé. Vers 22h avec le futur papa on regardait la série « Mr Robot », c’était les derniers épisodes, impossible de me concentrer, je suis incapable de vous raconter comment l’histoire se termine. J’étais rivée sur une application Iphone en notant minutieusement l’heure de mes contractions !

Aux alentours de minuit, j’en ai marre, ça fait 6h ! Je fini de préparer mon sac pour la maternité, j’ai beaucoup trop de choses, j’ai honte d’arriver là bas avec 15 valises et j’ai surtout peur que l’on me dise de rentrer chez moi car c’est une fausse alerte.

Je brief le futur papa « si jamais je reste là bas il faudra que tu me rapporte tout ces autres sacs demain ! ». En parlant du papa, lui, ça va. Pour lui c’est pas pour ce soir, on est encore bien trop loin du terme !

Je me fais donc un sac de survie pour la naissance et avec le nécessaire pour une journée, tant pis pour le coussin d’allaitement, mon oreiller et ma lampe de chevet !

Dans le taxi on a un plafond vitré, c’était trop beau, je regarde le ciel et la pluie fine qui tombe, avec les lumières de la ville qui illumine, je me disais que la prochaine fois que je regarderais le ciel ce serait peut être avec mon bébé dans les bras…

Arrivée à la maternité c’est la douche froide « on est complet » ! Comme un hôtel ??

On me précise que l’on va regarder où j’en suis et décider de nous garder ou non…

Après pas mal d’attente finalement on me garde, mais le travail n’a pas beaucoup avancé alors on m’installe dans ce qui sera ma chambre pour la petite semaine à venir…

Je vous parlais des 3 minutes d’attentes les plus longues de notre vie devant le test de grossesse… Et bien cette nuit dans la chambre de la maternité c’était pas mal aussi !! Sauf qu’à la différence, un test de grossesse on s’attend à voir un trait ou deux… Là on ne sait franchement pas ce qui nous attend. Non non non tous les cours de préparation à la naissance ou à l’accouchement, ne préparent absolument pas à ce qui va suivre !

Vers 5h du matin après une belle nuit blanche on me transfère en salle de naissance. A ce moment là je ne sais pas grand chose. Mes contractions sont toujours régulières mais pas douloureuses, ça tire de plus en plus fort mais ça va. Je suis surtout super fatiguée et je sais que je ne vais pas pouvoir manger avant un bout de temps !

A 7h, ça y est, les contractions commencent à plus vraiment se moquer de moi… Pourtant on m’annonce que le « vrai » travail n’a toujours pas commencé et qu’il est un peu tôt pour poser la péridurale… Moi qui voulait essayer de faire sans, mon corps est épuisé, je ne sais pas combien de temps ça va encore durer, je ne veux pas accueillir mon bébé complètement amorphe, je veux vivre mon accouchement le plus possible en forme, à 8h j’insiste un peu et on vient me poser la péridurale.

Je m’incline devant la médecine, mon Dieu c’est fou ce qu’une aiguille de 15 mètres de long peut soulager !!

Je suis de nouveau là, je rigole des blagues de mon amoureux, je suis super remontée et en méga forme pour la naissance de notre bébé !

A partir de 9h tout va beaucoup plus vite et vers 11h on nous annonce que c’est pour très bientôt.

Quand la sage-femme me demande de pousser, dans ma tête je me dis « déjà » ?

En fait, toute cette attente depuis 9 mois, toutes ces préparations, toutes ces émotions et finalement on y arrive…

…on y est,

là,

…maintenant, il va falloir accoucher d’un petit bébé !

Tout va trop vite tout à coup, je pense que je ne suis pas prête mais je n’ai plus le temps de réfléchir, il faut que je me concentre et que j’écoute les instructions.

Pendant ce moment où l’on est plus tout à fait soi même et plus tout à fait sur terre, je suis dans une bulle avec le futur papa, il me surprend dans son attitude, il me coach et me dirige comme un chef, je n’écoutais que lui qui répétait ce que demandait la sage-femme. Ce jour là, on tombe amoureux une nouvelle fois car on découvre une nouvelle facette de son conjoint. C’est merveilleusement intense…

A 11h28 j’ai les yeux plongés dans les yeux du papa quand tout à coup nous entendons le premier cri de notre bébé.

De ma vie, c’est certain, rien n’a jamais été aussi puissant que ce premier regard posé sur notre enfant.

Elle est là, minuscule, c’est même la première chose que je dis : « elle est toute petite ».

Je l’attrape et la prend tout contre moi, je suis au paradis, je lui répète que je l’aime et qu’elle est parfaite. Plus rien n’a aucune importance à cet instant. Je vis pour elle, je respire pour elle et je sais déjà que je ferais tout pour elle.

Quand le papa annonce son prénom, nous y sommes, nous avons crée une famille et grâce à elle nous sommes parents.

Parfois pendant la grossesse ou même avant d’être enceinte. On se demande ce que c’est d’aimer son enfant. Je peux simplement vous dire qu’il faut le vivre pour le croire. A la seconde où l’on voit son bébé, c’est plus violent qu’un coup de foudre, ça nous vient du plus profond de notre coeur. C’est inouï et merveilleux. On l’aime tellement qu’à ce moment rien ne semble impossible, je déplacerais des montagnes pour elle. Et je sais que le papa partage les mêmes sentiments.

Mila, mon amour, aujourd’hui tu fête tes 1 an, je suis une maman comblée, tu illumines notre vie, tu lui a donné un sens, merci d’avoir fait de moi ta maman, merci d’avoir fait de nous tes parents. Tu es notre plus grande fierté et nous avons hâte de continuer cette jolie vie à tes côtés. Tellement de choses nous attendent encore, tu vas voir on va être tellement heureux…

Je t’aime ♡

la-petite-histoire-de-mila-2

Mon bébé si joli… Maman t’aime, mon petit…

Rendez-vous sur Hellocoton !