Petite vie de mummy

    Celle qui était contre l’existence du Père Noël

    15 décembre 2017

    Je ne savais pas du tout comment aborder ce sujet ici, alors je vais y aller franco :

    Je ne veux pas faire croire au Père-Noël à ma fille.

    Et avant d’expliquer le pourquoi du comment, il est très important pour moi de vous préciser que comme tout ce que je raconte par ici, c’est un choix purement personnel.

    Je ne juge aucunement les parents qui ne pensent pas comme moi, chacun est tout à fait libre de faire comme il le souhaite et je serais ravie de lire vos réactions dans les commentaires.

    Maintenant développons !

    Souvenir de mon enfance

    Devenir parent et accompagner son enfant dans la vie c’est faire face à sa propre enfance et à ses éventuels « traumatismes ».

    L’un des plus vifs en ce qui me concerne c’est le jour où j’ai réalisé que le Père Noël n’existait pas.

    C’était en classe de CE1 et un beau jour de décembre la maîtresse nous a demandé sortie de nulle part après avoir dit bonjour et salué Jésus Christ (ahem…) :

    – « Bon, qui croit encore au Père Noël ? »

    Cette question que je ne comprenais pas, m’a littéralement retourné le cerveau.

    Si on était dans un film on serait en pleine séquence flashback. Je me souviens de chaque détail de ce moment ; Je me souviens avoir balayé la classe du regard et constaté qu’une seule personne avait levé le doigt ; Je me souviens avoir réuni tout mon courage pour moi aussi lever la main et voir tous les regards se tourner vers moi ; Je me souviens de quelques éclats de rire…

    Et je me souviens du regard médusé de la maîtresse qui nous enchaîne direct :

    -« Bon, maintenant vous êtes assez grands pour savoir que c’est faux et que le Père Noël n’existe pas. Et maintenant qui vient réciter le poème de Jacques Prevert ? »

    Je ne suis pas vraiment certaine de la partie sur Jacques Prevert mais ce qui est sur, c’est qu’elle n’a donné aucune explication et qu’elle nous a complètement abandonné mon camarade et moi avec cette sombre pensée pour le reste de notre vie journée.

    Aujourd’hui

    Je suis une adulte et je suis capable de réaliser que le problème dans mon expérience, c’est déjà le mensonge qui m’a meurtri, mais aussi la position de l’adulte face à ma découverte. Il est évident qu’après une telle révélation, l’enfant a besoin d’explication, et il est certain que j’en ai cruellement manqué !

    Pour la plupart, la croyance du Père-Noël c’est un rituel obligatoire.

    Une sorte de bizutage de l’enfant pour lui octroyer le droit de grandir…

    Pour moi, à ce moment là on m’avait menti et on s’était moqué de moi. Double ration de trahison. Et comment continuer à faire confiance aux adultes après ça ?

    Quand au premier Noël de Mila j’ai émis la possibilité de ne pas vouloir faire croire au Père Noël. A l’unanimité on m’a pris pour une tortionnaire marginale :

    -« Mais enfin comment oses-tu priver ton enfant de la magie de Noël ? »

    J’ai ravalé mes propos et j’ai marmonné que d’accord je jouerais le jeu…

    Mais je suis têtue les gars…

    Et voici mes raisons :

    Je refuse de mentir à ma fille

    Cette année quand je me suis adressée à Mila pour lui demander ce qu’elle voulait que le Père-Noël lui apporte, je me suis sentie conne. J’ai détesté lui dire ça, à ce moment là je bouillonnais à l’intérieur. Je culpabilisais, ça me rendait profondément triste de lui « faire ça ».

    Car je ne ressentais pas du tout la magie mais uniquement de la culpabilité.

    J’ai recommencé à en parler autour de moi, pour recueillir des avis. C’était pas évident, car tout le monde adore le Père-Noël et la plupart des adultes n’ont vécu aucun traumatisme à son égard.

    J’ai pu discuter avec une personne qui adore Noël sauf qu’elle n’a jamais cru au Père Noël. C’était le choix de ses parents. Elle m’a expliqué qu’elle l’a très bien vécu et ça m’a beaucoup inspiré.

    J’ai lu des articles sur internet. Des trucs de psychologie. Parce que je me suis demandée si en faisant ça j’allais pas priver ma fille d’un truc hyper important pour son développement. J’ai lu des choses culpabilisantes sur l’importance d’entretenir l’imaginaire d’un enfant.

    Je ne trouve pas du tout que cela soit bienveillant.

    Que ma fille se raconte des histoires avec ses amis imaginaires c’est un fait. Mais que j’en rajoute une couche en lui fournissant des explications douteuses sur « Comment le Père Noël va bien pouvoir venir chez nous alors qu’on a pas de cheminée » ce sera non merci.

    Oui le Père-Noël c’est un « doux mensonge » mais ça reste un mensonge.

    Du point de vue de l’enfant

    Un enfant croit tout ce que lui dit ses parents.

    C’est tellement beau et naturel que je n’ai pas envie de venir parasiter la confiance que ma fille me porte.

    Je n’aime pas l’idée de m’amuser de la naïveté de mon enfant. Parce qu’à son âge elle est encore naturellement trop jeune pour faire la différence entre le réel et l’imaginaire et que ceci est valable en moyenne jusqu’à l’âge de 5 ans.

    On peut donc se demander quelle légitimité on a en tant que parent à nourrir une telle croyance ?

    A mon sens je cherche plutôt à conserver la confiance de ma fille plutôt que de la perdre.

    D’autre part avec l’aide du Père-Noël on entretient le concept de récompense et de chantage : « Si tu es sage tu auras des cadeaux à Noël ».

    Ce ne sont pas du tout des méthodes auxquelles j’adhère. Je pars du principe que je ne fais pas à ma fille ce que je n’aimerais pas qu’on me fasse. Je me mets régulièrement à la place de Mila. Est-ce que j’aimerais, moi, en tant qu’adulte, que l’on me raconte une super histoire, un truc de dingue qui me fasse rêver. Et finalement qu’au bout de plusieurs années on finisse par me dire que tout ça c’était du vent ?

    Sincèrement je l’aurais en travers.

    Dans la pratique

    Alors comment ça se passe en ce moment à la maison ?

    Je ne la prive pas de Noël, Noël reste une superbe célébration et d’ailleurs Noël existait avant le Père Noël !

    Et je continue de lui raconter des histoires et n’importe quel autre contes de fée. Je vous rappelle que mes principales passions dans la vie sont Harry Potter et Walt Disney !!

    J’adore les belles histoires, j’adore rêver et m’évader mais tout en étant consciente de la vérité. Le Père Noël reste un personnage de l’une de ses histoires.

    Et bien évidemment elle aura des cadeaux et elle me voit préparer ceux que l’on offrira à nos proches. Elle a choisi le cadeau qu’elle offrira à son papa, nous sommes allées ensemble en boutique pour le trouver. Elle a choisi la couleur j’ai trouvé ce moment tellement fort.

    Je ne souhaite pas lui faire croire que les cadeaux tombent du ciel une fois par an, offert par un vieillard inconnu qui glisse sur les nuages en traîneau. J’ai envie qu’elle sache qui lui offre ses cadeaux, qui a pris le temps de le choisir pour elle et qu’elle apprenne la reconnaissance.

    J’ai envie qu’elle découvre le plaisir d’offrir et le partage. Ce sont des valeurs essentielles qui sont à mon sens beaucoup plus importantes que d’inventer cette fameuse « magie de Noël » pour voir « les étoiles dans ses yeux ». Franchement les étoiles dans les yeux, elle les aura quand elle sera en compagnie de sa famille à jouer avec ses cousins et à déguster du chocolat !

    Noël c’est une superbe fête de famille, on se réunit nombreux autour d’un bon festin et le Père-Noël n’a pas du tout besoin de faire partie de l’équation.

    Et les autres dans tout ça ?

    Plusieurs « problématiques » peuvent se poser, tout d’abord comment lui expliquer que certains enfants croient au Père Noël.

    Et bien en lui expliquant tout simplement que certains enfants pensent que le Père Noël existe pour de vrai. Et comme n’importe quelle autre croyance il faut la respecter. Inutile d’aller beaucoup plus loin que ça finalement !

    Pour les proches qui souhaitent faire croire au Père Noël, nous leur expliquons notre point de vue et pourquoi cela nous tient à coeur (oui car par facilité de rédaction j’ai écrit cet article à la première personne mais nous avons pris ensemble cette décision avec le papa de Mila).

    La seule chose qui me semble importante c’est d’être en accord avec ses convictions. Dans notre foyer nous nous inspirons des pédagogies actives et bienveillantes. Le Père Noël et ses messages de mensonge, trahison, chantage et récompense ne s’accorde pas avec nos idées un point c’est tout 🙂

    Nous sommes conscients que cette décision peut diviser. Ceux qui sont pour et ceux qui sont contre. Nous souhaitons plus que tout inculquer la tolérance à notre enfant et nous espérons que la nouvelle sera bien accueilli…

    Tout comme ici j’espère ne pas froisser les esprits. Le but n’étant absolument pas de faire la morale à ceux qui pensent différemment, chacun est en droit de faire ce qu’il juge le meilleur surtout en ce qui concerne son enfant et je vous souhaite de nombreux moments de joie, de bonheur et d’amour en cette bien jolie période !

    Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Petite fashion

    Tenues de fête

    Après vous avoir partagé mes diverses sélections d’idées cadeaux pour les fêtes de Noël (à revoir par ici wishlist Disney Store – wishlist Plumeti – wishlist Berceau Magique – wishlist Etsy) il était temps de…

    11 décembre 2017
  • Petite déco

    La décoration du sapin de Noël 2017

    La tradition Comme chaque premier week-end de décembre depuis que je vis sur Paris (plus de 10 ans maintenant), je décore mon sapin de Noël ! Quand j’habitais chez mes parents, ma maman le…

    4 décembre 2017