City Guide – La boutique de jouets ‘Les Enfants Terribles’ à Montreuil

Cela fait un petit moment que je souhaitais faire ce projet. J’avais envie de parler des jolies boutiques où j’aime aller faire du shopping près de chez moi.

Cela va bientôt faire 10 ans que j’habite à Montreuil, dans le 9-3. Et chaque jour, j’aime un peu plus ma ville d’adoption. J’aime ses quartiers hétéroclites, ses petites rues, son architecture comme nulle part ailleurs. Ici il y a des façades en pierres, en brique et en bois. Des ateliers d’artistes, des immeubles récents et des vieilles bâtisses. Dans mon quartier, des petits commerçants fleurissent chaque année. J’ai vu ouvrir des cafés branchés et des bars à couscous. Des petites boutiques de créateurs et des caves à vin !

J’aime de plus en plus flâner dans ma ville et pour vous dire, malgré la proximité avec Paris, je m’y rends finalement très peu, car maintenant j’ai tout ce qu’il faut, à quelques pas de chez moi…

Alors je suis très heureuse aujourd’hui de vous partager un article pour vous parler d’une adresse que j’adore. Il s’agit d’une boutique de jouets, non loin de la Croix de Chavaux qui se nomme : « Les Enfants Terribles ». En fin d’article retrouvez une interview que j’ai réalisé avec la créatrice de la boutique, elle a un univers bien à elle et je suis vraiment honorée de pouvoir parler d’elle aujourd’hui !

Je vous souhaite une belle découverte et rendez-vous ce soir sur mon compte Instagram pour une belle surprise !!

À l’origine, la boutique « Les Tatas Flingueuses »

La boutique a été imaginée par Déolinda, la fondatrice du concept store « Les Tatas Flingueuses ». Une boutique qui a ouvert en 2014 rue de Paris. Le lieu à l’esprit vintage & rock façon caverne d’Ali Baba, on y trouve de grandes marques installées aux côtés de petits créateurs, en majorité montreuillois. Car l’idée de Déolinda c’est de dénicher les talents de la Seine Saint Denis et de proposer leurs produits dans sa boutique. Elle a eu l’idée de la « Montreuil Box » qui réunit comme un petit coffret cadeau des produits made in Montreuil, avec de la bière, du miel, du savon, le tout 100% local ! C’est donc devenu très vite une boutique très appréciée lorsque l’on a un petit cadeau à faire. Car avant la boutique des Tatas Flingueuses, cela n’existait pas à Montreuil et il fallait se rendre à Vincennes ou à Paris.

Depuis, 3 autres boutiques des « Tatas » se sont ouvertes, également aux Lilas et à Pré Saint Gervais. Et puis récemment « Les Enfants Terribles ».

La boutique « Les enfants terribles »

Comme ses grandes soeurs, la boutique propose des marques connues, mixées à des petits créateurs plus confidentiels. La déco est toujours dans un esprit vintage : la caisse est installée sur un meuble en rotin, un grand papier peint végétal habille les murs et de la petite déco chinée est disposée ici et là sur les étagères.

J’adore m’y rendre quand j’ai un cadeau à faire pour un évènement. Aussi notre pédiatre est sur le chemin, donc il m’est arrivée plusieurs fois d’y aller avec les filles pour faire un petit cadeau post vaccin ou pour remonter le moral quand on n’est pas en forme. J’aime aussi y flâner pour découvrir les nouveautés et trouver des idées pour Noël ou un anniversaire ♡

Vous retrouverez ci-dessous une interview que j’ai donné à Déolinda pour en apprendre plus sur elle et son univers. Si vous êtes dans le coin, n’hésitez pas à faire un tour dans ses jolies boutiques ça devrait vous plaire 😉

Interview avec Déolinda, la fondatrice de « Les Tatas Flingueuses » et « Les Enfants Terribles »

Coucou Déolinda, merci beaucoup de prendre le temps de répondre à mes questions 🙂

Alors pour commencer j’aimerais savoir quel a été ton parcours pour en arriver à créer tes jolies boutiques ?

Après avoir fait un parcours de 20 ans dans la communication dans l’univers mode/beauté. J’ai eu envie d’avoir un lieu à moi qui me ressemble. C’est la création de la boutique Les Tatas Flingueuses au 52 rue de Paris. Ouverte en 2014, je voulais un lieu de vie avec mes coups de cœur en créateurs plutôt locaux. Je fréquentais beaucoup les marchés et les salons de créateurs et j’ai eu envie de les mettre en scène dans ma boutique et de les diffuser.

Est-ce qu’il y a eu un élément déterminant pour te lancer dans l’aventure ?

L’élément déterminant est que j’avais vraiment envie de travailler avec les créateurs. Je suis très sensible aux créateurs et aux artistes (Montreuil en regorge) mais avec un petit clin d’œil à mon enfance et au rétro vintage, véritable ADN de mes boutiques. Un univers pop et coloré. Ma tante tenait un petit café shop au Portugal où tout le village venait chercher les petits trésors de créateurs de Lisbonne. J’adorais y faire la vendeuse jusqu’à notre départ pour la France.

Quand j’ai fondé Les Tatas Flingueuses, j’ai vraiment voulu recréer cette atmosphère (café boutique, créateurs, expos, lieu de rencontres). Pour Les Enfants Terribles j’ai repris la boutique Sevane qui était installée rue du capitaine Dreyfus depuis 28 ans. J’ai aimé l’idée de perpétuer cette boutique historique qui a vu passer des générations d’enfants à Montreuil. Ma fille y allait quand elle était petite (elle a 27 ans aujourd’hui). Alors quand j’ai su que l’ancien propriétaire cédait, je me suis positionnée pour la reprendre. Il n’y a pas d’autre boutique aux trésors pour enfants à Montreuil et de Montreuil. J’ai donc souhaité poursuivre l’aventure que Monsieur Sevane avait instauré.

C’est une partie de l’histoire de la rue cette boutique, et quand les grands-parents viennent acheter des jouets pour leurs petits-enfants (après avoir acheté dans le passé pour leurs enfants), c’est toujours un moment d’émotion qu’ils nous font vivre. C’est très important pour moi de continuer à valoriser et perpétuer tout cela.

Pourquoi avoir choisi ces noms pour tes enseignes : « Les Tatas Flingueuses » et « Les Enfants Terribles » ?

Pour Les Tatas Flingueuses cela a été une évidence. Je suis quelqu’un avec du caractère, fan des répliques de Audiard et des années 50/60. Il y avait le film culte Les Tontons Flingueurs, alors pourquoi pas Les Tatas Flingueuses ? De plus, c’est un nom qui évoque toujours des éclats de rire : on imagine une bande de pétroleuses avec des pétards en plastique. Mais aussi, une bande de filles qui assument et qui s’assument. Le nom est très fort mais adouci par « tatas » qui évoque ma tante qui était une sacrée bonne femme. Elle tenait son café boutique dans les années 70, entourée d’hommes (partie café du village) et côté boutique (les femmes qui venaient acheter les dernières merveilles arrivées). C’était une Tata merveilleuse qui me fascinait beaucoup et que bien sûr j’admirais.

Pour le nom des Enfants Terribles c’est à cause des Tatas Flingueuses : ces tatas accouchent d’enfants terribles ! C’était évident pour moi ce nom : la continuité des Tatas…. On reste en famille ! Une famille c’est aussi comme ça que je conçois mon équipe : Solides et solidaires ! Fortes et proches de nos clients. Des boutiques pour toute la famille.

Quels sont les mots qui qualifient le mieux ton univers ?

Pop, coloré, neo-vintage, joyeux, créatif, artistique

Qu’est-ce qui te donne envie de sélectionner une marque / un-e créateur-trice pour le/la proposer dans tes boutiques ?

L’envie est spontanée quand l’univers du créateur est en osmose avec le mien. Quand je découvre un nouveau talent qui me plait, je l’imagine de suite dans mes boutiques. C’est toujours à l’intuition. Si j’aime, je le référence car si on aime on le vendra bien ! Et puis j’adore découvrir de nouveaux talents qui me plaisent. Je prolonge dans mes boutiques ce que j’aime et ça c’est chouette.

Mes boutiques me ressemblent ! Mon intérieur est pareil : pop color full un peu à la Jacques Tati. Mon quotidien est relié à mes boutiques, je suis passionnée par ce que je fais. Faire plaisir est une priorité pour moi. Dénicher et révéler de nouveaux créateurs pour nos clients pour qu’ils prennent du plaisir à venir dans nos boutiques.

Quel était ton jouet préféré quand tu étais enfant ?

Ma tante vendait plein de petits jouets qu’on collectionnait avec mes sœurs. J’avais une petite cuisinière très rétro avec des ustensiles, style dînette en métal toute cabossée que je traînais partout. Je faisais des repas avec de la poussière et des épluchures des légumes de ma grand-mère ! J’avais aussi un petit autocar tout coloré et en plastique que j’adorais, avec lui je faisais le tour du monde à commencer par… La France ! Rêve devenu réalité…

Et enfin, tu as des projets ou une info croustillante à nous dévoiler ?

2022 ! L’aventure des Tatas continue ! Elles ont fait des Enfants Terribles… Bientôt un retour aux sources ? Et si je créais une boutique dédiée au savoir faire et à l’artisanat de mon enfance ! Un voyage Paris /Porto ? Peut être ! Un rêve… Qui sera réalisé ? La boucle serait bouclée !

Merci beaucoup Déolinda pour ton temps, et félicitations pour ton travail et de proposer à la ville de Montreuil de chouettes adresses et de belles découvertes pour le shopping ! Longue vie aux Tatas et aux Enfants Terribles ♡

Les Enfants Terribles

7 bis rue du Capitaine Dreyfus

93100 Montreuil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.